En aparté déménage

Publié le par SeBastien

Une émission d’interviews qui passe d’un rythme hebdo à un rythme quotidien c’est le pari qu’avaient à relever Pascale Clark et tout son équipe. Peu de monde se souvient qu’à l’époque où En aparté n’était qu’un projet et s’appelait A l’intérieur, l’émission devait être diffusé en quotidienne pour succéder au mythique Nulle part ailleurs.

La version quotidienne d’En aparté n’a plus grand-chose en commun avec sa version hebdo, seul une interview d’une vingtaine de minute est conservée et l’interview est plus axée sur l’actualité que sur l’invité en lui-même. Le direct tenté en fin de saison dernière a été conservé, ce qui permet plus de spontanéité.

L’avantage c’est de démarrer l’émission par un court mais efficace billet d’humeur signé par la présentatrice virtuelle de l’émission mais aussi d’intégrer à l’émission le journal présenté, depuis l’appartement, par la sublime Charlotte Le Grix de la Salle, plus détendue et à l’aise que jamais.

Deux sujets qui font la une de l’actualité sont ensuite débattus par trois intervenants qui alternent chaque jour. Pascale Clark s’entoure en grande partie des débateurs avec qui elle Refaisait le monde la saison dernière sur RTL. Les débats sont clairs, rapides et concis mais on a l’impression de ressortir enrichi de ses échanges.

Une interview « à la Pascale Clark  », puisque c’est maintenant une marque de fabrique, toute en douceur elle réussit à accoucher son invité est suivi par différentes chroniques.

Chacune d’entre elles est adaptée en fonction de l’invité et il faut avouer que la qualité des chroniques est variable. Néanmoins Melle Agnès et Nicolas Rey sont à l’aise et se fondent parfaitement dans le concept de l’émission. Le vendredi c’est deux autres chroniqueurs qui nous proposent leurs choix niveau musique, littérature et cinéma, ce n’est pas vraiment inédit mais c’est efficace.

La fin est marquée par un stand up (c’est très à la mode en télé en ce moment) de Yassine Bellatar sur les programmes télé de la soirée, c’est souvent drôle mais sur une saison ça va être dur de se renouveler.

Finalement j’en oublie presque Pascale Clark, sans doute parce qu’elle ne fait qu’une avec son émission grâce à son aisance et son naturel, le tout par une voix douce et suave. Bref, elle reste fidèle à elle-même.

Le résultat est donc vraiment réussi, on passe une heure vraiment agréable et on a l’impression d’être chez soi dans ce superbe appartement (qui a subit un relookage et un agrandissement pour son changement de rythme). Pascale commence tout les jours par un « On fait comme on a dit » et c’est sûr elle et toute son équipe tiennent leur engagement, faire une émission différente.

Niveau audience l’émission est en dessous des scores de Nous sommes pas des anges qui été diffusée l’année dernière à la même heure. Mais Canal+ est très attentive à l’indice de satisfaction de ses téléspectateurs ce qui va sans doute laisser le temps à En aparté de s’installer dans son nouveau rythme.

Publié dans Canal +

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

robot rothen 19/10/2006 13:55

ça serait pas mal que yassine change un peu ses vannes parce que placer Cachan à la fin de toutes ses phrases c'est fatiguant à la longue.
Le rire communautaire tourne en rond très rapidement, il faut que les comiques de stand up lancés par Jamel en prennent consience.

morgiane 18/10/2006 21:17

Parlons audience justement pourquoi CANAL + rechigne à ce point-là à rendre public l'audience d'en aparté comme des autres émissions en clair de la chaine ?