Téléstar : Un titre choc pour un raté

Publié le par SeBastien

Alors que lundi l’ensemble de nos magazines peoples faisaient leur couverture sur la séparation de Flavie Flament et Benjamin Castaldi, Téléstar sortait le même jour avec en couverture : « Flavie Flament Son année choc ». J’ai été plutôt surpris que mon magazine télé ait anticipé l’information de la séparation du couple star de TF1, même si la rumeur devait courir depuis quelques temps dans les rédactions.

Mais au vu de l’article l’info n’a pas du leur parvenir. 3 pages (avec de grosses photos bien sur, c’est Téléstar pas Télérama !!) qui nous raconte l’année de Flavie. Son bonheur de voir arriver son homme sur sa même chaine, son refus de présenter une émission en duo avec lui (ce qu’elle a accepté ensuite), etc etc…

Plus les lignes passaient plus je me demandais quand le sujet de la rupture du couple allait être abordé. Et alors qu’il restait quelques lignes voici ce que j’ai pu lire :

« Sur le plateau de Langue de VIP, la nouvelle émission de Benjamin, elle était là, attentive à chaque détail, à la moindre faille ». Impitoyable. Perfectionniste ? Stressée ? Blessée par les rumeurs de brouille ? ».

Rien de plus et même si l’article aborde à plusieurs reprises la différence de style de vie entre Benjie et Flavie, il n’y a pas d’autres informations.

Alors vous allez peut être vous dire que cet article n’a aucun intérêt (le mien pas celui de Téléstar !!!), mais il me permet de soulever une question.

Soit la rédaction de Téléstar est elle passée à coté de cette info et la couverture avec Flavie Flament est un malheureux concours de circonstance. Soit le magazine a tenté le coup de nous faire croire qu’il parlait lui aussi de cette « affaire » alors qu’il n’avait ni photos ni informations, le tout en mettant un titre qui peut porter à confusion, ce qui est pourtant plus le style de France Dimanche.

Quelle est la bonne version ? La question fondamentale du mois est posée!!!

Publié dans Presse écrite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article